Au Portugal, on commande à la Portugaise !

…où lorsque je suis tombé, par le plus grand des hasards, sur une bière éponyme.

Je vous mets dans le contexte : week-end du 15 août. Vous laissez les malchanceux qui sont de permanence à Paris, et embarquez direction Lisbonne dans un avion trop climatisé.

L’avion atterrit sans encombre 2h30 plus tard et, quelle chance, vous n’avez pas à faire le pied de grue sur le tarmac car une passerelle vous amène directement aux bagages (dans un terminal toujours climatisé). A peine les bagages en main, vous vous précipitez dehors pour sentir l’air de la mer et enfin arpenter les rues de la vieille ville après avoir laisser vos affaires dans votre chambre et BOOM !! Le choc thermique. On ne l’avait pas vu venir hein!?

Sous un soleil de plomb, 34 °c à l’ombre, la bouche devient vite pâteuse. Vous n’avez qu’une envie : une bonne bière bien fraîche !

Une Imperial bien fraîche !

L’Imperial : la bière pression à la portugaise

A Lisbonne, il y a autant de bars, restaurants et autres tascas qu’il y a de azulejos sur les murs (pour les matheux, ça fait beaucoup). Et quoi de mieux pour découvrir le Portugal Autrement que de commander dans la langue et à la manière locale :

Uma Imperial se faz favor !
(Ouma Imperial se fache favor !)

Un demi s’il vous plaît !

Une Imperial (au Centre et Sud du pays et sur l’île de Madère) ou fino (dans le Nord, aux Açores et dans quelques zones du centre du Portugal) est l’équivalent de notre demi soit une bière servie à la pression, dans un verre fin et haut. La tradition de servir de la bière dans des verres fins ou copos finos vient de la ville de Coimbra, à l’époque où les bières étaient servies dans des chopes larges jusqu’à ce que les étudiants commencent à demander à être servies dans des verres hauts et fins, d’où le terme fino.

L’autre explication de l’utilisation du terme lmperial provient du fait qu’au début du 20e siècle, le plus important fabricant de bière au Portugal avait pour nom Fábrica Germânica Imperial et se fut le premier à vendre de la bière à la pression. La marque est entrée dans le langage courant (comme frigo pour réfrigérateur) et depuis lors la tradition a perduré.

Après des dizaines d’Imperial (j’exagère à peine !) des incontournables Sagres (fondée en 1940) et Super Bock (depuis 1927), j’ai découvert lors de ma dernière balade dans le quartier de l’Alfama une nouvelle bière made in Lisbonne, fabriquées par des jeunes alfacinhos (habitant de Lisbonne) voulant promouvoir leur savoir-faire tout en restant dans une démarche locale.

C’est ainsi que 8a colina est née. D’ailleurs son nom est un véritable hommage à la ville et leur quartier (mais ça on aura le temps d’y revenir). Et le hasard a fait que la cuvée du moment porte le même patronyme que moi !

8a colina et sa cuvée Joe Da Silva

Une bière éponyme : quoi de mieux ?

Bien entendu, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.